Sommaire

Vue de profil, la colonne vertébrale se présente comme une succession de courbures : d’abord au niveau des cervicales (lordose cervicale), puis des omoplates (cyphose dorsale) et enfin des lombaires (lordose lombaire). Un enfant ou un ado qui se tient mal, qui est voûté, souffre vraisemblablement d’une cyphose dorsale, laquelle devient parfois pathologique. Voici des conseils pour le traitement de la cyphose.

1. Identifiez la cyphose dorsale

On distingue principalement deux types de cyphose dorsale chez l’enfant et l'adolescent :

  1. La cyphose posturale : elle est due à une mauvaise tenue du tronc de l'enfant ; il n’y a, dans ce cas, ni gêne ni douleur.
  2. La cyphose structurale : la cause la plus fréquente est la maladie de Scheuerman, encore appelée « dystrophie de croissance » ; fréquente chez les adolescents, elle est responsable de douleurs et d’une mauvaise statique. L’absence de traitement conduit à une déformation avec apparition d'une « bosse ».

Votre enfant souffre d’une cyphose dorsale posturale

Vraisemblablement, votre enfant est atteint d'une cyphose posturale s'il présente les caractéristiques suivantes  :

  • il se tient mal, il est voûté ;
  • il ne se plaint de rien ;
  • Il n'a pas de douleurs ;
  • Il arrive à se redresser quand on le lui demande.

Votre adolescent souffre d'une cyphose dorsale structurale

Votre adolescent souffre vraisemblablement d'une cyphose structurale au vu des troubles suivants :

  • il se plaint  régulièrement de douleurs dorsales modérées, non invalidantes ;
  • ses douleurs sont aggravées par l'activité ;
  • ses douleurs sont aggravées par le port de charges lourdes (cartable) ;
  • ses douleurs sont aggravées par la position assise ou debout prolongée ;
  • ses douleurs disparaissent en position allongée ;
  • dans votre famille, d'autres enfants ont une cyphose ou une scoliose.

Tous ces symptômes doivent vous alerter et vous pousser à consulter votre médecin qui fera réaliser des radiographies. Si le diagnostic est confirmé, un traitement par rééducation ou port d’un corset sera prescrit.

2. Traitez la cyphose posturale

La cyphose posturale n'est pas une maladie. Quelques techniques simples peuvent aider votre enfant à mieux se tenir.

Évitez le « tiens-toi droit »

Ne répétez pas sans cesse à votre enfant de se tenir droit : cela ne sert à rien, et c’est usant aussi bien pour lui que pour vous.

Ne le forcez pas à porter un redresse-dos, c’est inefficace.

Encouragez votre enfant à faire du sport

L'activité physique est fortement recommandée pour aider votre enfant à prendre confiance en lui et accepter son corps.

  • Privilégiez les sports d'extension et d'assouplissement (natation, basket, escalade).
  • En revanche, évitez ceux qui ont tendance à accentuer la cyphose (cyclisme, aviron).

3. Traitez la cyphose structurale

Une fois le diagnostic de cyphose structurale posé, outre le traitement prescrit, un certain nombre de gestes et mesures peuvent être adoptés au quotidien pour soulager votre adolescent.

Revoyez l'ergonomie de son environnement

Il est important de veiller à la fois à ce que votre enfant porte peu de charges et que son bureau ou sa table de travail soient ergonomiques.

Limitez le port des charges lourdes :

  • Assurez-vous que le poids du cartable ou du sac à dos n'excède pas le tiers du poids de votre enfant.
  • Conseillez-lui de poser son sac à terre le plus souvent possible (dans le bus, à la cantine quand il fait la queue…).
  • Privilégiez le sac à dos avec sangle de maintien abdominale.
  • Veillez à ce que le cartable soit porté sur les deux épaules.
  • Voyez également avec le responsable d'établissement scolaire si votre enfant peut avoir un casier à disposition pour y entreposer ses livres.

À la maison, adaptez le mobilier :

  • Optez pour un pupitre inclinable plutôt qu’un bureau classique, ou pour une table de travail réglable en hauteur qui suivra sa croissance.
  • Veillez à ce qu’il y ait une distance d’au moins 30 cm entre le bureau et l’assise.
  • Privilégiez un siège réglable en hauteur, avec dossier inclinable de telle sorte qu'il soit en contact avec la lordose lombaire.
  • Proposez à votre adolescent d'utiliser un repose-pieds.

Encouragez votre enfant

  • Si un corset lui a été prescrit, encouragez votre ado à le porter, en dialoguant souvent avec lui ou en lui offrant des moyens de le camoufler : foulard, écharpe, pulls…
  • Incitez-le à dormir sur le côté, jambes fléchies, la tête sur un oreiller anatomique.
  • Pour lacer ses chaussures, conseillez-lui de s’accroupir, sans se pencher en avant, en s’équilibrant par une fente avant.

Misez sur la rééducation

La kinésithérapie est fondamentale. Elle permet l’assouplissement de la colonne rachidienne, une correction de la posture et le renforcement musculaire.

Entre deux séances prescrites par le médecin, incitez votre adolescent à s’autorééduquer en faisant au moins 30 minutes par jour, 2 fois par semaine, des exercices :

  • debout face à un espalier, on met les fesses en arrière pour s'étirer le plus possible;
  • à plat ventre, un coussin sous l'abdomen, on relève les bras et le tronc.

 Efforcez-le de tenir chaque position 10 secondes avant de relâcher, et de faire chaque exercice 10 fois.

Incitez-le à faire du sport

La pratique d'un sport n'est pas contre-indiquée, sous réserve que celui-ci :

  • ne soit pas violent ;
  • ne comporte pas des sauts ;
  • n'accentue pas la cyphose (aviron, haltérophilie, cyclisme).

À l'inverse, les sports d'extension et d'assouplissement (natation, basket, escalade) sont recommandés.

Ne négligez pas les antalgiques

Lorsque votre enfant se plaint de douleurs, vous pouvez lui donner des antalgiques (paracétamol, ibuprofène) pour le soulager.

Matériel nécessaire pour le traitement de la cyphose

Imprimer
Antalgiques (paracétamol)

Antalgiques (paracétamol)

À partir de 1,90 €

Chaise de bureau réglable en hauteur

Chaise de bureau réglable en hauteur

À partir de 50 €

Écharpe

Écharpe

À partir de 10 €

Oreiller ergonomique

Oreiller ergonomique

À partir de 30 €