Sommaire

Le mal de Pott est le nom donné à la localisation vertébrale de la tuberculose. Quel germe en est responsable ? Quels sont les symptômes et les traitements adéquats en cas de mal de Pott ? Le point.

Mal de Pott : de quoi s'agit-il ?

La colonne vertébrale (rachis) se compose de vertèbres, séparées par des disques intervertébraux. Il existe des vertèbres cervicales, dorsales, lombaires et sacrées. La dissémination du germe à la colonne vertébrale se fait par voie hématogène, c'est-à-dire via la circulation sanguine.

Le mal de Pott, qui doit son nom au chirurgien Percival Pott, est en fait unespondylodiscite : infection d'un disque intervertébral et des corps vertébraux qui l'encadrent. La particularité du mal de Pott est que l'infection est due à Mycobacterium Tuberculosis, le bacille responsable de la tuberculose. Il s'agit donc d'une localisation vertébrale de la tuberculose, une maladie contagieuse qui atteint essentiellement les poumons, mais qui peut s'étendre à d'autres organes.

Le mal de Pott concerne principalement les vertèbres dorsales et lombaires. L'atteinte neurologique et les séquelles fonctionnelles qui peuvent en découler en font une forme grave.

Quels sont les symptômes liés au mal de Pott ?

La présentation clinique du mal de Pott peut être très variable, allant d'une simple douleur du rachis aux formes graves avec atteintes neurologiques et déformations de la colonne vertébrale importantes.

Les symptômes observés peuvent être :

  • des déformations rachidiennes dues à la destruction vertébrale : cyphose et scoliose ;
  • la douleur rachidienne : c'est le signe le plus précoce, présent dans 90 % des cas, elle est notamment présente lorsqu'une pression est exercée sur les vertèbres atteintes ;
  • des signes neurologiques : déficit de la motricité, déficit de la sensibilité, troubles des sphincters ;
  • des signes locaux : abcès ;
  • des signes généraux : fièvre, altération de l'état général (fatigue, amaigrissement...).

Le tableau clinique dépend donc du stade de la maladie et de sa localisation. Le délai de diagnostic est souvent long puisque la présentation n'est pas spécifique. Ainsi, 3 à 12 mois peuvent être nécessaires pour faire le diagnostic de cette forme de tuberculose.

Mal de Pott : diagnostic et traitement

Une fois suspecté, le diagnostic est posé grâce à la réalisation de plusieurs examens :

  • examens d'imagerie : radiographie standard, scanner, IRM ;
  • examens biologiques : tests de détection de M.Tuberculosis ;
  • examens histologiques : biopsie disco-vertébrale, prélèvement de l'abcès.

En cas de découverte d'un mal de Pott, les autres atteintes possibles de la tuberculose doivent bien sûr être également recherchées : pulmonaire, rénale, cérébrale ou encore ganglionnaire. 

Le traitement repose ensuite sur une longue antibiothérapie anti-tuberculeuse. Plusieurs antibiotiques sont associés, pour une durée totale de 6 à 18 mois. Le rachis peut être immobilisé par un corset. Dans certains cas, la chirurgie est nécessaire, notamment en cas de déformations rachidiennes importantes, de troubles neurologiques ou de destructions vertébrales majeures. Les techniques chirurgicales utilisées sont variables en fonction des équipes médicales.

Ces pros peuvent vous aider