Sommaire

L'angle de Cobb est le critère d'évaluation principal de la gravité d'une scoliose. Il se mesure sur une radiographie du rachis, de face. On vous dit tout de cette pathologie dans notre article !

Angle de Cobb et scoliose : de quoi s'agit-il ?

Une scoliose est une déformation du rachis, notamment en rotation, en trois dimensions (tridimensionnelle) : les vertèbres tournent les unes par rapport aux autres entraînant des déformations du rachis plus ou moins importantes.

La scoliose entraîne des signes physiques tels qu'une gibbosité (bosse), une cassure de la taille, une diminution des courbures normales (physiologiques) de la colonne vertébrale.

La maladie apparaît dans l'enfance et évolue lentement et progressivement jusqu'à la puberté. Il y a alors une aggravation des courbures pathologiques, et l'évolution s'arrête en fin de puberté.

Il est donc important de surveiller régulièrement, et selon la gravité, de traiter avant la fin de la puberté. Le diagnostic de scoliose est confirmé par la réalisation d'une radiographie du rachis entier. 

L'intensité des courbures pathologiques est déterminée grâce à la mesure de l'angle de Cobb.

Mesure de l'angle de Cobb

L'angle de Cobb, qui détermine la gravité de la scoliose, est calculé à partir d'une radiographie du rachis entier. Le professionnel de santé repère les deux vertèbres les plus inclinées aux extrémités de la courbure scoliotique. Deux parallèles sont tracées à partir du plateau de ces vertèbres, l'angle formé par ses droites est l'angle de Cobb.

La gravité de la scoliose est ensuite déterminée par l'amplitude de l'angle :

  • courbure supérieure à 10° : définition de la scoliose ;
  • courbure entre 10 et 15° : scoliose bénigne ;
  • entre 15 et 35° : scoliose moyenne ;
  • courbure supérieure à 35° : scoliose importante.

Un angle de Cobb de 30° signe d'emblée une scoliose évolutive. De même, une aggravation de 5° du Cobb sur deux radios du rachis à 6 mois d'intervalle témoigne de l'évolutivité de la scoliose, et donc de l'indication au traitement. De même, toute scoliose de plus de 15° doit être traitée.

Angle de Cobb et traitements de la scoliose

En fonction de la gravité de la scoliose, les traitements peuvent être :

  • une surveillance simple ;
  • des séances de kinésithérapie ;
  • une prise en charge orthopédique avec le port d'un corset ;
  • une opération chirurgicale.

La prise en charge associe plusieurs professionnels : médecin généraliste, kinésithérapeute, chirurgien orthopédique, orthoprothésiste, radiologue, pédiatre...

Les scolioses d'au moins 20° évolutives ou les scolioses de plus de 30° nécessitent le plus souvent le port d'un corset (plâtré ou plastique). Son efficacité est vérifiée par la réalisation de radiographies.

Le traitement chirurgical est réservé aux échecs du corset, ou aux scolioses qui poursuivent leur évolution.

La kinésithérapie intervient en complément, elle permet un renforcement musculaire, un travail des amplitudes articulaires et correction de la posture. 

Le suivi se fait tous les 4 à 6 mois en période d'évolutivité. À l'âge adulte, il est réalisé tous les 5 ans.

Ces pros peuvent vous aider