Sommaire

Lorsque le dos d'un adolescent s'arrondit de façon anormale et que celui-ci se plaint de douleurs, la maladie de Scheuermann peut être en cause. Si cette affection est courante, il est nécessaire de la prendre en charge efficacement pour éviter des conséquences à long terme.

Le point dans notre article.

Maladie de Scheuermann : définition

La maladie de Scheuermann affecte le développement de la colonne vertébrale au moment où elle est en pleine croissance, c'est-à-dire pendant l'adolescence, entre 13 et 17 ans. Elle conduit à une courbure exagérée de sa partie haute (on parle d'hypercyphose), qui peut entraîner une hyperlordose lombaire, c'est-à-dire une accentuation du creux de reins.

Elle affecte au moins trois vertèbres (les os qui constituent la colonne vertébrale par empilement) consécutives. Elle atteint plus précisément les plateaux vertébraux cartilagineux, qui représentent la portion de la vertèbre en contact avec le disque intervertébral (situé entre deux vertèbres et jouant le rôle d'amortisseur).

Cette affection fait partie des maladies de croissance et concerne 5 à 10 % des adolescents. Elle est observée plus fréquemment chez les garçons que chez les filles.

Symptômes de la maladie de Scheuermann

La maladie de Scheuermann se traduit par différents signes :

  • une raideur du dos ;
  • des douleurs, qui peuvent se manifester au moment d'une pratique sportive, lors du port de lourdes charges (le cartable), et de manière plus intense en fin de journée... ;
  • une mauvaise posture.

Face à ces signes, il est nécessaire de consulter son médecin traitant dans un premier temps, qui orientera si nécessaire vers le spécialiste de cette affection, le rhumatologue. Une radiographie du dos est nécessaire pour poser le diagnostic. Dans certains cas, cette pathologie n’entraîne que des signes très discrets, elle pourra alors être détectée fortuitement, au cours d'une radiographie de contrôle.

Causes

Cette affection est favorisée par des microtraumatismes répétés au niveau de la colonne vertébrale, elle est ainsi plus fréquemment rencontrée chez les jeunes pratiquant un sport. Il semble également exister une prédisposition génétique, la maladie est observée plus fréquemment dans certaines familles.

Prise en charge de la maladie de Scheuermann

La maladie de Scheuermann régresse spontanément à la fin de la période de croissance. Cependant, les dommages qu'elle a occasionnés, si elle n'a pas été prise en charge de manière précoce, sont irréversibles et sources de problèmes à l'âge adulte.

Traitements

Une prise en charge par un kinésithérapeute permet de rééquilibrer la courbure de la colonne vertébrale, par des exercices de renforcement musculaire et des étirements. Elle apporte un soulagement des douleurs. Si elle ne s'avère pas suffisante, le port d'un corset pour redresser la colonne vertébrale pourra alors se justifier. En dernier recours, une intervention chirurgicale sera envisagée, l'arthrodèse, qui consiste à fusionner des vertèbres consécutives pour les immobiliser.

Quels sports ?

Certains sports sont déconseillés en cas de maladie de Scheuermann, et notamment ceux qui génèrent des chocs. Il convient ainsi d'éviter le rugby, les sports de combat... Les activités plus douces comme la natation sont au contraire bénéfiques.

Ces pros peuvent vous aider