Sommaire

Les maux de dos concerneraient près de 10 % de la population mondiale et sont une des principales causes de consultation médicale.

Quant à leurs causes, elles sont innombrables, un grand nombre de facteurs entre en jeu. Le pincement discal en est un.

Pincement discal : qu’est-ce que c’est ?

Le pincement discal désigne une diminution de la hauteur d’un disque intervertébral :

  • il peut se loger au niveau cervical (en haut du dos), dorsal (au milieu du dos), ou lombaire (en bas du dos) ;
  • il peut concerner un seul disque ou plusieurs ;
  • il peut être douloureux ou non, en fonction de ce qui le provoque.

Lors de la radiographie, on peut voir une diminution de la hauteur de l’espace situé entre deux vertèbres et ainsi déduire de la présence d’un pincement discal.

Rappelons pour mieux comprendre qu’un disque intervertébral est une sorte de coussinet fibreux souple :

  • Il sert d’amortisseur entre deux plateaux vertébraux.
  • Il est arrondi, plat et contient du tissu cartilagineux.
  • La partie périphérique du disque est formé d’un anneau de fibres (que l’on nomme annulus) qui adhère aux vertèbres et permet la stabilité de la colonne vertébrale.
  • La partie centrale (que l’on appelle nucleus pulposus) est élastique et gélatineuse et contient un liquide visqueux qui absorbe et répartit les chocs.

Causes d'un pincement discal

Tout ce qui peut affecter un disque vertébral, comme une dégénérescence, une déshydratation, une infection ou une inflammation, peut causer un pincement discal :

  • une usure discale, provoquée par une hernie discale ou de l’arthrose (en effet, quand les disques se pincent, les plateaux vertébraux se retrouvent en contact l’un contre l’autre et se frottent) ;
  • une tuberculose ;
  • un staphylocoque doré ;
  • ou encore une brucellose (une maladie infectieuse die à une bactérie du genre Brucella).

Ces pros peuvent vous aider